AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petites douceurs exotiques.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hatsu'
Membre


Féminin Nombre de messages : 26
Date de naissance : 29/05/1994
Age : 24
Localisation : Raclette-Land
Emploi/loisirs : Ecrivain en Sucre
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Petites douceurs exotiques.   Mer 25 Nov - 18:41

Bonzouuuuuuuuuuuuar !
Voilà ! J'ouvre ce nouveau topic pour mettre quelques OS qui me passent par la tête ^^ Donc des petites douceurs exotiques : c'est à dire qui peuvent faire rire, chialer comme gerber ! Mouark !
Doonc :

One Shot Soul Eater
Des Shurikens dans le sable


Sur la plage, courait la fine silhouette d’une fillette enjouée, savourant les derniers rayons de soleil qui caressaient son visage. Sa peau où se collaient des grains de sables vagabonds perdit peu à peu sa couleur pêche pour ne plus être qu’une masse pâle et dansante dans la nuit. Ses cheveux de jais, petit morceau de ciel, tombaient sur ses hanches encore étroites et elle riait à gorge déployée, s’enivrant une dernière fois de l’air marin. Un gout de sel s’accrochait à ses lèvres. Quand elle s’allongea une dernière fois à même le sol, elle sourit avant de fermer ses yeux et laisser les rêves la submerger. L’été se terminait et bientôt, elle devrait retourner au village avec ses parents et suivre à nouveau son éducation d’armes démoniaques. Elle se rappelait encore de sa première transformation, qui avait été si douloureuse qu’une fois redevenue humaine, elle s’était crue incapable de pouvoir continuer à vivre. Sa convalescence avait pour le moins, durée plus de trente jours.

Seulement, à la saison chaude, un unique mois de repos leur était accordé et ses ainés avaient pris la décision de rafraichir ses efforts souffrants et son jeune âge grâce à l’odeur libre de l’océan. Et pour un dernier soir, Tsubaki profitait de ses quelques minutes de répits avant de voir les bâtiments de l’école réapparaitre devant elle, la séquestrant encore de ses plus grandes angoisses. Bien sur, pendant ces vacances, elle s’était entrainée durement et sans relâche, elle avait persévéré. C’est ce qu’il fallait si un jour, elle voulait atteindre le rôle de Death Scythe sans trop d’embuche. Comme elle devrait aussi s’attacher à une seule personne qui parviendrait à la manier comme quiconque. Qui m’aimerait pour ce qu’elle est et saurait la reconnaitre à sa juste valeur. La petite fille n’était encore pour l’instant, qu’au stade de l’incompris, aucuns des adultes l’encadrant ne sachant comprendre et révéler les points de ses théories. Punir, il ne savait faire que ça.
Un oiseau lança un dernier cri avant de disparaitre vers la Lune qui se reflétait dans les vagues. Non, vraiment Tsubaki ne voulait pas partir. Quitter ces instants de paix, malgré la sueur et les ecchymoses qui parsemaient ses bras, n’étaient signe que perte et de portes de prison prêtes à se refermer sur elle. A la pensée que jamais, elle ne reviendrait prendre du bon temps ici fit naitre dans sa gorge, une énorme boule. Des sanglots restèrent coincés dans sa bouche et quelques larmes naquirent au coin de ses yeux et sans vergognes, elle les chassa d’un battement de cils avant de soupirer, obligeant son chagrin à se mêler au vent qui fouettait son visage. Elle n’aurait voulu faire qu’un avec l’immense univers qui l’entourait. S’ancrer dans la Terre, se souder au Ciel, vivre avec l’Eau… Elle bondit sur ses jambes avec une grâce féline et s’étira de tout son long.

- Tsubaki ! la héla une voix masculine dans l’obscurité.

Elle pivota sur ses pieds nus aussitôt et se mit en garde. La nuit d’encre qui l’entourait brouillait sa vision et elle n’aurait sut dire d’où venait l’appel. Dans sa sacoche, elle saisit cinq Shurikens qui blessèrent légèrement sa paume quand elle les plaça entre chaque doigt. Elle se devait d’être prête. Si Masamune, son grand frère, se trouvait dans les parages, elle devait se préparer mentalement à un ultime combat, qui les lierait une dernière fois avant leur nouvelle séparation. Elle partirait à l’école de la ville voisine tandis que lui, irait directement à la recherche d’un maitre avec qui combattre. Sa transformation en sabre maudit était des plus spectaculaires et avec un bon escrimeur, ils formeront un duo du tonnerre. Encore faudrait-il que Masamune trouve quelqu’un avec qui il serait sur la même longueur d’ondes. Quelqu’un avec qui il se complèterait. Peut-être une jeune femme, douce et forte à la fois. Rallier deux extrêmes était, le plus souvent, une résolution et un choix de luxe pour les équipes.

- Prend garde Tsubaki ! s’exclama à nouveau la voix.

La fillette gardait dans son poing, les étoiles de fer, prêtes à les lancer sur l’ennemi. Celui-ci se déplaçait sans un bruit ni un murmure, ne laissait s’échapper aucun soupir qui pourrait faciliter sa localisation sur sa la plage. Peut-être était-il dans son dos, prête à lui trancher la gorge d’un kunai… Ou encore fonçait-il droit sur elle, son nunchaku en main… Concentrant son esprit sur le premier assaut qui n’allait pas tarder à être donné, Tsubaki inspira profondément pour évacuer de son corps, toute tension qui pourrait la gêner dans son combat. S’était à elle d’esquiver pour l’instant. Quand elle se sera liée avec son partenaire, elle ne sera qu’attaque et coups. Ce sera à lui de sauter pour ne pas être frappé de plein fouet.

Le vent berça ses pas et fut un bon allié, surtout quand il lui porta une odeur de métal chaud et d’épices qui n’était autre que le parfum des cheveux de son grand frère. Aussitôt, il jaillit de l’obscurité et au contraire de ce que Tsubaki avait essayé de prévoir, il n’était pas armé. Il se saisit du poignet de sa benjamine avant de le tordre et de s’en servir de hanse avant de jeter le corps si frêle de la fillette dans les airs. Sans un cri, elle se réceptionna vigoureusement sur ses chevilles qui craquèrent à peine, habituées à ce genre d’exercice assez périlleux. Elle se prépara à contre attaquer, seulement, quand elle s’élança sur lui, elle fut surprise de lui découvrir un sabre entre les mains. Elle eut juste le temps de sauter sur le côté pour ne pas être transpercé de toute part. Elle jeta ses Shurikens en hasardant un peu sa cible et étouffa un hurlement quand une lame se glissa contre son cou. Encore une fois, il venait de gagner. Il la relâcha et disparut d’une technique de transposition rapide.
Essoufflée, Tsubaki effleura l’endroit où l’arme l’avait touché et devint livide en sentant un peu de sang s’écouler d’une fine entaille. Elle se reprit aussitôt : en tant que Ninja et en plus, d’arme démoniaque, elle ne devait pas laisser transparaitre ses émotions ! Elle sortit de sa sacoche son nunchaku et s’assit calmement à terre, les yeux clos, l’esprit tourné vers chaque pas que faisait Masamune. Elle parvint à discerner sa silhouette malgré ses yeux fermés et à calculer précisément sa direction. Alors, quand il arriva près d’elle par le ciel, elle sut immédiatement comment réagir et pointa son arme sur lui. Il échappa de justesse à l’embrochage et assena sa petite sœur d’un coup du tranchant de la main contre sa nuque. Elle chuta immédiatement, la bouche écumante.

- Oniisan, murmura-t-elle alors qu’il la retournait d’un coup de pied. J’étais bien ?

Masamune soupira avant de sourire dans l’obscurité, ses traits habituellement si durs se tordant en un chaleureux mélange. Il prit dans sa main une poignée de sable qui fit tomber grain par grain sur le visage trempé de sueur de Tsubaki. Un léger rire s’échappa de ses lèvres charnues et il replaça une mèche noire derrière son oreille avant de s’allonger auprès d’elle…

- Tu étais fantastique, petit Camélia. La plus extraordinaire des armes.

Il parait que les larmes se voient moins dans le noir. Tsubaki en profita alors pour pleurer sa joie tout en ignorant que ce serait surement, le dernier compliment que Masamune lui adresserait avant qu’elle soit grande. Avant l’assaut fatal qui les départagerait. Mais à cette minute, Tsubaki retrouvait ses sept ans et sombra dans le sommeil, le cœur battant à tout rompre. Si seulement, tout cela ne pouvait cesser.

Du pied, elle poussa quelques Shurikens qui trainaient dans le sable.


Voilà, prévenez moi si vous trouvez des coquilles ^^ !
Et gros bisouillles <3
Revenir en haut Aller en bas
hitman-reborn
Membre
avatar

Masculin Nombre de messages : 129
Date de naissance : 29/08/1992
Age : 26
Localisation : la question est est tu sur de vouloir savoir ou je suis ?
Emploi/loisirs : mafier , mafier , geeker , geeker
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Petites douceurs exotiques.   Ven 27 Nov - 23:57

tu sais déja ce que j'en pense, cest vraiment un super one shot, j'ai d'ailleur envie de le relire XD.
Revenir en haut Aller en bas
http://narusuke-totalmangas.skyrock.com
zokaï
Membre
avatar

Masculin Nombre de messages : 5
Date de naissance : 03/01/1996
Age : 22
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Petites douceurs exotiques.   Sam 2 Jan - 14:24

Pas mal Hatsu' mais je savais pas que tu écrivais des fanfics --'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petites douceurs exotiques.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites douceurs exotiques.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CUPCAKE CLUB (Tome 2) PETITES DOUCEURS de Donna Kauffman
» PETITES BESTIOLES EXOTIQUES ...
» 15 juin - Petites douceurs caramélisés (Art du Scrapbooking)
» Nouvelles Collections Presse / VPC ( nouveau : fiches Biscuits et petites douceurs )
» 9 nov. Merci pour les petites douceurs!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Mangas :: Atelier :: Fanfics-
Sauter vers: